Législatives: Cambadélis a pour principal objectif de “créer un groupe” PS

Le premier secrétaire du Parti socialiste s’est exprimé sur Buzzfeed au sujet de la difficile campagne du Parti socialiste.

Jean-Christophe Cambadélis sait qu’il pilote un navire en plein naufrage. Il s’en cache de moins en moins. Cinq ans après les élections législatives de 2012, qui avaient vu le Parti socialiste remporter, à lui seul, 279 sièges à l’Assemblée nationale, le scrutin de juin 2017 s’annonce terrible. La plupart des sondages prédisent à la rue de Solferino entre 15 et 25 sièges, soit une Bérézina plus grave encore que celle de 1993, lorsque le parti fondé par François Mitterrand s’était retrouvé avec 52 députés.

LIRE AUSSI >> Législatives: Macron prédit “plus de 400 députés” pour son parti

De quoi induire le premier secrétaire du PS à formuler un bien modeste objectif lors d’un entretien pour Buzzfeed: “Un chiffre qui permet d’être au-delà d’un groupe.” Comprendre, obtenir plus de 15 sièges au Palais-Bourbon. Le but est donc certes louable pour toute formation politique désireuse d’exister sur la scène parlementaire, mais dérisoire pour un parti qui vient de gouverner pendant un quinquennat.

“On va pas mentir aux gens”

“Les sondages nous donnent une trentaine de députés, on n’a pas vu ça depuis la fondation de la Ve République. On va pas mentir aux gens. Si je vous disais qu’on allait faire une centaine de députés, vous exploseriez de rire”, ajoute Jean-Christophe Cambadélis, lui-même menacé dans son fief du 19e arrondissement de Paris.

Volontarisme oblige, le patron de la rue de Solferino se dit convaincu que son camp va “faire mentir les sondages”. “Si vous me demandez un pronostic, je nous vois plus près des 50 parlementaires que des 5”, précise-t-il. La fourchette reste bien peu élevée, surtout pour un homme qui, au moment de prendre les commandes du PS en 2014, ambitionnait d’en (re)faire un “parti de masse”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *